mardi 2 février 2010

Sarkozy, les impôts, les taxes et Bruxelles

Le Président, après un passage par l'usine Alstom d'Ornans, a répondu à sa majorité sur la question d'éventuelles augmentations d'impôts : « Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts, moi (...) Moi, j'ai été élu pour réconcilier

la France

avec l'entreprise et avec l'usine » a-t-il déclaré. « Je ne veux pas enrichir Monaco, moi. Je ne veux pas enrichir

la Suisse

, je ne veux pas enrichir l'Autriche. Je veux que les gens viennent dépenser leur argent en France et investir en France »
, a insisté le chef de l'Etat. Enfin, vous connaissez la chanson du ménestrel…blablabla. Pour lui, dire c’est faire.

Alors pour clouer le bec à ceux qui prétendent très primairement, que la gauche créent ou augmentent les impôts alors que la droite les fait disparaitre, voila un petit résumé qui vient à point nommé alors que

la Commission

européenne vient tout juste d’ouvrir une procédure d’infraction contre

la France

à propos de la dernière née,

la Taxe

pour financer France TV. Qui est cette taxe qu’il a bien fallu inventer pour remplacer le financement de France télévisions par la publicité. Réforme au combien primordiale.

Depuis son élection en mai 2007, voici la liste des nouvelles taxes entrées en vigueur :

Taxe pour le RSA (entre 1 et 2 milliards), Taxe sur les assurances et les mutuelles (1 milliard), Taxe sur l'intéressement et la participation (400 millions), Taxe sur les stock-options (250 millions), Franchises médicales (850 millions), Hausse des cotisations retraite (150 millions), Taxe sur la publicité des chaînes privées (incalculable), Taxe sur les compagnies pétrolières (150 millions), Taxe pour financer la prime à la cuve (100 millions), Taxe sur les ordinateurs (50 millions), Taxe pour copie privée des disques durs externes et clés USB (167 millions), Taxe sur le poisson (80 millions), Taxe sur les huiles moteurs (44 € par tonne de lubrifiant), Taxe sur les imprimés publicitaires (incalculable), Hausse de la redevance télévision (20 millions), Contribution exceptionnelle (exceptionnellement reconduite chaque année depuis... 1991) sur les ventes en gros de produits pharmaceutiques (50 millions), Taxe sur la téléphonie et internet (80 millions minimum), Taxe sur les grosses cylindrées (malus auto annualisé : 160 € par an par auto), Chèque transport (pas de plan de financement pour l'instant).

Sans compter les hausses des impôts locaux qui lors du remplacement de la taxe professionnelle par la nouvelle cotisation économique territoriale se sentira très certainement.

Conclusion ? Sarkozy aurait fait un sacré commercial : Une grande gueule et rien derrière.

Huig de Groot

Posté par Huig de Groot à 09:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Sarkozy, les impôts, les taxes et Bruxelles

Nouveau commentaire