vendredi 22 janvier 2010

Identité nationale, Immigration, être français, burqa, débat démocratique, minarets, Sarkozy, Pétain

Voici quelques mots clés négligemment alignés les uns derrière les autres.

Qu’est ce qui les relie ? La peur.

La peur de quoi ? La peur de ce qui vient.

Qu’est ce qui vient ? Ce que politiciens et presse associés ont décidé qui viendrait.

Pourquoi ? Parce que ça fait peur.

Pourquoi ça fait peur ? Parce que c’est comme ça.

Pourquoi font-ils ça ? Pour conserver un semblant de cohésion matérielle et sociale.

Pourquoi ça ? Parce qu’ils ont peur.

Pourquoi ont-ils peur ? Parce qu’ils craignent pour leurs acquis sociaux.

Un politicien a des acquis sociaux ? Bien entendu, dès l’entrée à l’ENA.

Mais alors tout le monde a peur ? Oui.

Pourquoi ça ? Parce que sans peur l’homme devient fou.

Pourquoi ça ? Parce que la peur rend vigilant.   

Et alors ? Alors ça arrange tout le monde : politiciens, institutionnels et dirigeants de toutes sortes.

Pourquoi cibler ceux qu’on appelle les étrangers ? Parce que ça marche, parce qu’ils viennent d’ailleurs, parce qu’ils représentent l’inconnu, ce qui fait peur en somme.

Ça marche vraiment ? Demandez à Pétain.

Pourquoi Pétain ? Parce que c’est la seule référence qui me vient.    

Tu as peur ? Non.

Pourquoi ça ? Parce que je m’en fous.

Pourquoi tu t’en fous ? Comme le dit un proverbe Sénégalais : Quand le lion aura son propre historien, l'histoire ne sera plus écrite par le chasseur.

Huig de Groot

Posté par Huig de Groot à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Identité nationale, Immigration, être français, burqa, débat démocratique, minarets, Sarkozy, Pétain

Nouveau commentaire